Précédent | Sommaire | Suivant

9. Le blasonnement

La lecture d’un écu s’appelle le blason. Ce terme est souvent utilisé à tort pour parler de l’écu. Le fait de lire un écu s’appelle le blasonnement.

Un écu se lit de dextre à senestre et de haut en bas. Le côté dextre est situé à gauche et le côté senestre à droite ! Ceci s’explique par le fait que l’écu représente la personne qui le porte et que les côtés sont donc inversés pour lui.

On commence toujours le blasonnement par le partitionnement. Vient ensuite l’émail du champ, puis les charges (pièces et meubles).

Lorsque l’écu contient plusieurs charges, on commencera par les pièces ou meubles de premier ordre.

Les pièces sont blasonnées avant les meubles les chargeant.

En résumé :

  1. blasonnement de l’écu :
      partitionnement
      émaux
      charges
      autres pièces (bordures, orle, …)
  2. blasonnement d’une pièce :
      nombre
      nom
      contour
      état (abaissé, failli, haussé, …)
      email
      meubles chargeant la pièce
  3. blasonnement d’un meuble :
      nombre
      nom
      position et attributs

Il est également important de tenir compte du chevauchement des charges les unes par rapport aux autres (lesquelles sont brochantes ?).

Par ailleurs, il faut éviter au maximum de répéter les émaux lorsque cela est possible. Par exemple, on utilisera du champ, du premier, du même, …

Tout cela sera plus clair avec quelques exemples :


D'argent au chevron, accompagné de trois croix ancrées, le tout de gueules, à la bordure du même, chargée de huit glands d'argent, tigés et feuillés du même, placés la queue en bas


D'argent à trois fasces de sinople, au lion de gueules brochant


Coupé: d'argent au chêne de sinople duquel passe un lion d'azur; et d'azur à l'étoile à 10 rais d'or; à la bordure d'or chargée de 10 têtes de dragons d'azur, languées de gueules


De gueules à l'écu d'or chargé d'une aigle bicéphale éployée de sable, accompagné de trois croix pattées d'argent

Finalement, on termine la blasonnement par les ornements extérieurs (timbre, couronne, devise, cri, manteau, tenants, …) :


D'azur à la clé d'argent posée en pal, le paneton en haut et tourné à dextre, accompagnée de huit croisettes d'or posées en orle; l'écu srumonté d'une couronne de Vicomte et supporté par deux chevaux d'argent, crinés et sabotés d'or


D'azur à la clé d'argent, le paneton en haut et tourné à dextre, accompagnée de huit croisettes d'or; l'écu sommé d'un heaume d'argent couronné, grillé, colleté et liseré d'or, doublé de gueules, aux lambrequins à dextre d'azur et d'or, à senestre d'azur et d'argent. Cimier: la clé de l'écu entre deux demi-vols adossés, coupés à dextre d'or et d'azur, à senestre d'azur et d'or. Devise: OFFICIO NEC TE CERCTASSE PRIOREM PEONITEAT d'argent sur un listel d'azur


De gueules au lion d'or, armé et lampassé d'azur; l'écu sommé d'un heaume d'argent, grillé, colleté et liseré d'or, doublé d'azur, au bourrelets et lambrequins d'or et de gueules. Cimier: le lion de l'écu naissant. Devise: FORTITER ET SUAVITER de sable sur un listel d'argent


Précédent | Sommaire | Suivant